Une sélection des nouvelles du jardin

Ceux qui se demandent, Pourquoi le jardin d’essai
est en arrivé à ce point là

mazouz belmehel

Durant la période de 1832 à 1850, Monsieur Auguste Hardy dirigea le jardin d’essai avec une main de maitre en créant trois belles plantations, celles des Bambous, Platanes et chamérops ; mais le jardin d’essai allait devenir le lieu de convoitises et d’affaires sous l’égide d’une compagnie Algérienne sans conviction Botanique,et sans souci des collections qui allaient péricliter un peu plus chaque jour donnant de sérieux problèmes à Monsieur Auguste Hardy qui d’ailleurs tira sa révérence avant d’avoir fini sa tache.

Et c’est que quelques années plus tard que le gouvernement a instruit la ville d’Alger de retirer le jardin d’essai des mains de la compagnie Algérienne. La ville d’Alger reconnue son erreur et attribua le nom d’Auguste Hardy une rue longeant le jardin d’essai.

De 1962 à1980
Monsieur Mazouz Belmehel dirigea le jardin d’essai durant les années 1962 à 1980, qui fut d’ailleurs le troisième jardin dans le monde dans la zone tempérée après Calcutta et Batavia et reçu les plus grands experts du monde botanique durant cette période. En partant à la retraite par ” la petite porte “Monsieur Mazouz a eut 25 ans d’amour professionnel sans égal, pas même une petite réunion de remerciement pour son départ..

Un avis professionnel a été adresser aux responsables hiérarchiques, tout en saluant la reprise du jardin d’essai à sa juste valeur, ((voir la lettre que Monsieur Mazouz a adressé au journal d’El Watan du 26 novembre 2005)), donc Monsieur Mazouz a vu juste. Sans commentaires pour ceux qui ont osé ternir l’image d’un homme qui a œuvré depuis son enfance et çà…! c’est une autre histoire.

Recherche
Articles archivés
Catégories